A propos des créations en céramique :

 

Toutes mes céramiques sont fabriquées a partir de porcelaine ou de grès.

Tout commence par le battage de la terre, une étape essentielle pour rendre l’argile homogène et chasser les bulles d’air ( lors du séchage, si elles n’ont pas été toutes éliminées, la pièce peut se fêler et/ou casser, cela peux également se produire lors de la cuisson … ) .

Après, j’utilise la technique du tournage * , du modelage ( pour créer des sculptures ) , ou de la plaque **( pour les bijoux, certains plats et faire des décorations sur les pièces) .

Elles sont ensuite séchées plus ou moins de temps, cela varie en fonction de l’épaisseur et d’autres critères ; une étape également importante car si une pièce n’est pas entièrement sèche, elle peux se casser ou même exploser pendant la cuisson … 

Puis, pour ma première méthode de décoration les pièces doivent être cuitent une première fois a environ 960°C  avant de pouvoir les émailler ( l’émail est une matière fondante  composé de différents minéraux comme la silice, le feldspath ou le kaolin ainsi que d’oxydes et de colorants, cela dépend des recettes) selon différentes techniques de pose comme  l’emploi d’un pistolet a peinture, l’utilisation de pinceaux ou par trempage. Elles seront alors repassées au four a environ 1250 °C , ce qui aura pour effet de rendre les pièces imperméables et vitrifiées, les couleurs de l’émail seront également révélées.

Pour ma deuxième méthode, j’utilise l’engobage, ( l’engobe est un mélange d’argile liquide, de colorant et/ou d’oxydes ) qui au contraire de l’émaillage se pose sur des pièces non cuites, donc juste après les avoir fait séchées. Je rajoute à la fin une couche de couverte transparente qui a pour but d’imperméabiliser et vitrifier les pièces. Elles ne subiront qu’une seule cuisson a 1250°C .

Les techniques de pose de l’engobe reste les mêmes que pour l’émail.

* Le tournage est un procédé manuel dans lequel on utilise un tour, aujourd’hui électrique ( autrefois à pieds ), à vitesse variable.

L’argile est mise en forme par la combinaison de la rotation de la girelle et de la force centrifuge ainsi que des pressions exercées par les mains. On utilise des outils de façonnage et de mesure ( éponge, fil à couper, estèque, calibre, pige, compas, trusquin …) et de l’eau comme lubrifiant.

Les pièces raffermies par un début de séchage ( pièce à consistance cuir ) peuvent être modelées, déformées, assemblées, garnies ( ajout de becs, d’anses, d’éléments de décoration… ) et tournassées ( les pièces sont remises sur le tour et travaillées avec des tournassins métalliques ou des mirettes pour rectifier des surfaces , enlever de l’épaisseur  et creuser les pieds ).

 

** La technique de la plaque consiste à aplatir de l’argile entre deux réglettes de même épaisseur ( celle-ci varie selon le résultat voulu ) grâce a un rouleau.

 

https://lavieenceramique.com/boutique

 

 

A propos de moi :

 

Je m’appelle Mathilde Ibanez, originaire de Haute-savoie, j’habite maintenant en Vendée depuis mai 2013 où j y est suivi ma formation sur la céramique.

Tout à commencé par des cours de poterie en MJC en 2012 et là, ça à été le déclic, j’ai tout de suite été passionnée par le travail de l’argile et la multitude de choix qu’elle offrait.

Cela m’a tellement fait rêvée que j’ai décidée de faire en 2013 une formation sur l’apprentissage du tournage et de la pratique des émaux à la maison du potier au Fuilet dans le Maine et loire.

Le reste je l’ai acquis et je l’acquiers encore en pratiquant mais également en épluchant les forums, les sites et les livres spécialisés.

La vie à fait que, ce n’est qu’en février 2017 que l’aventure commence vraiment, en m’inscrivant sous le statut auto-entrepreneur en tant qu’artisan céramiste, j’ai enfin pu concevoir ma petite entreprise :  » La vie en céramique  » .

 

LA VIE EN CERAMIQUE – MATHILDE IBANEZ

Entreprise individuelle : Micro-entrepreneur / artisan céramiste

Immatriculation : 803 419 563 RM 85